Jivko
Sculpteur

Le monde personnel de Jivko
L'œuvre d'art naît la plupart du temps du rêve de l'artiste que concrétise sa création, ainsi en est-il de la sculpture de Jivko dont l'inspiration poétique ne sacrifie pas la valeur plastique. Depuis le lointain âge de Bronze, ce matériau a toujours séduit les artistes qui, à travers lui, ont transmis leurs émotions depuis des siècles. Dans notre monde artistique où tout est admis, l'œuvre à la figuration intelligente et si personnelle de Jivko qui n'écoute pas les sirènes de la mode, est un vrai bonheur. Son travail est le fruit d'une exigence réfléchie et d'un élan plastique qui ne craint pas les références au passé lointain tout en suivant ses pulsations intimes, oscillant entre mythe et réalité. L'invention est chez lui permanente et s'affirme d'une exposition à l'autre.
Les figures mythiques issues des profondeurs de la mémoire associées à l'imagination créatrice à partir de la réalité ont nourri son œuvre passionnée qui aujourd'hui, se fait plus poétique sans doute mais toujours aussi forte.
A travers la matière, l'artiste tente de percer le mystère qui habite tout être humain, d'exprimer ses interrogations permanentes comme le révèle Vestiges de l'Esprit par exemple. L'esprit guidant le reste, Jivko architecture patiemment son œuvre dense. Ajoute, retranche, strie les plaques de cire de griffures, ciselures, visages, empreintes diverses avec le souci des vibrations lumineuses sur ces plans parfois superposés qui s'interpénètrent; quelques vides dialoguant avec la masse. Volumes vivants, rythmés, à la géométrie adoucie même s'il arrive qu'elle devienne anguleuse.
Impressionnant et superbe, le monumental violoncelliste Après le concert encore tout habité de musique et qui semble inviter le spectateur à ses côtés afin de partager son émotion.
Mais le sculpteur n'a pas renoncé au monde anthropomorphe qui l'intéresse : sirènes, poissons à tête et parfois membres humains dans une fusion parfaite entre l'homme et l'animal. Ils sont le symbole de sa liberté de créateur qui poétise le monde pour mieux l'affronter sans doute.
L'attention est bien vite attirée par le travail de la matière habitée de visages et de mille traces, celle des doigts aussi, et la découverte se fait dans un lent tête à tête. La patine brun clair que Jivko réalise, accroche la lumière et ajoute encore à la beauté de cette œuvre aux sonorités baroques parfois, expression du monde intérieur de Jivko doué de ce feu créateur sans cesse renaissant pour une quête éternelle de l'univers.

Nikole Lamotte
critique d'art -2002

>>> retour

 

accueilla galerieactualitésles artistes : Viviane Faivre VellaJivkoC. Escudiéautres artistes
les oeuvres : Viviane Faivre VellaJivkoC. Escudiécontact
conception réalisation : J Doudoux - www.j-doud.com